Inscrivez vous
à notre lettre hebdomadaire !

Rapport 2009 de l’observatoire national des zones urbaines sensibles

Mise à jour : 01/12/2009

Auteur : Observatoire national des zones urbaines sensibles
270 pages, Novembre 2009

Synthèse

Le rapport 2009 de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles propose un panorama renouvelé des quartiers de la politique de la ville : les statistiques présentées ici font référence, pour les plus récentes, à l’année 2008 et certaines d’entre elles s’étendent aux quartiers non zones urbaines sensibles (Zus) de la politique de la ville identifiés lors de l’élaboration des contrats urbains de cohésion sociale (Cucs) établis en 2007. Certaines de ces statistiques permettent de porter un regard complet sur la période 2004-2008 d’exercice de la loi d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine (1er août 2003). Rappelons que l’observatoire a été créé par cette même loi pour « mesurer l’évolution des inégalités sociales et des écarts de développement dans chacune
des zones urbaines sensibles [...], de mesurer les moyens spécifiques mis en oeuvre et d’en évaluer les effets par rapport aux objectifs [de la loi du 1er août 2003] ».

Le constat est, de ce point de vue, nuancé.

...

Le Programme national de rénovation urbaine (PNRU) a été lancé en 2004. Après quelques retards accumulés lors des toutes premières années, on observe en 2007, puis en 2008, une forte accélération dans les engagements accordés au titre du PNRU.

Au 31 décembre 2008, dans le cadre du PNRU, plus de 52 000 logements ont été démolis, près de 19 000 ont été construits, 81 500 réhabilités et 49 000 résidentialisés.
Les taux de réalisation des objectifs en fin de programme sont de 42 % pour les logements
démolis, 17% pour les constructions, 30% pour les réhabilitations et 16 % pour la résidentialisation.

Par rapport aux objectifs de l’année 2008 (en date de fin de travaux), les taux de réalisation s’établissent à près de 100 % pour les démolitions, 75 % pour la réhabilitation, 60 % pour la construction et plus de 50 % pour la résidentialisation. Avec 6700 logements construits livrés dans l’année, 2008 confirme le rythme de construction des deux années précédentes et la volonté de l’État de déployer le programme conformément au rythme initialement programmé. Cette seconde phase du PNRU fait suite à une première phase, entre 2004 et 2006, de montée en charge, durant laquelle un retard d’environ deux ans a été pris par rapport au calendrier nominal.

Le rapport complet peut être téléchargé au format PDF en cliquant ici (attention, 14 Mo).

Documents associés Documents associés
A voir sur le net A voir sur le net
Rapport 2009 de l’ONZUS - Synthèse
 Rapport 2009 de l’ONZUS
 
Version imprimable de cet article
envoyer l'article par mail
réduire
augmenter
Sur le même thème Sur le même thème
 Circulaire n°15-180 du 4 décembre 2015 relative à la TVA à taux réduit en QPV
 L’accession sociale sécurisée dans les quartiers en rénovation urbaine
 A Chambéry, Savoisienne Habitat contribue à la réussite de la rénovation urbaine
 Les aides aux opérations d’accession sociale en Anru et QPV
 Tva à taux réduit en zone Anru : comment ça marche ?
Lire aussi Lire aussi
 Accéder à la propriété : les aides des collectivités locales en 2016, éléments de synthèse
 Evaluation du prêt social location-accession : la Fédération des Coop’HLM salue un rapport qui va dans le bon sens
 Rapport d’information sur l’évaluation des aides à l’accession à la propriété
 Les éléments constitutifs de l’attractivité des produits en accession sociale
 Les aides de l’État à l’accession à la propriété