Inscrivez vous
à notre lettre hebdomadaire !

Le marché du logement en Europe en 2008 - rapport annuel du RICS

Mise à jour : 12/03/2009

Royal Institution of Chartered Surveyors
Mars 2009, 130 pages

Résumé

La disponibilité du crédit est le principal moteur de l’activité sur le marché du logement.

Avec la baisse des prix de l’immobilier dans tous les marchés européens à la fin de 2008 et les perspectives pour 2009, encore plus sombres, la relance du logement européen repose sur la capacité des gouvernements européens à faire face à la pénurie du crédit hypothécaire et sur l’ampleur et la durée de la récession économique.

La chute de la distribution des crédits à l’immobilier, due à la crise du crédit, couplée avec le ralentissement économique mondial, ont déprimé la demande pour l’immobilier résidentiel en Europe.

 L’année dernière, le prix des maisons a diminué ou est resté stationnaire dans tous les marchés européens, sans exception. Toutefois, les États baltes ont connu la baisse la plus forte (l’Estonie a diminué de 23%), suivie de près par le Royaume-Uni (moins 16%), l’Irlande (moins 9%) et les pays scandinaves (la Norvège a baissé de 8%).

Même les pays qui n’ont pas connu un boom des prix des logements n’ont pas été épargnés par la pression sur le marché immobilier. En Allemagne et en Autriche, la chute de la distribution des crédits a modéré la demande et les chutes des prix de l’immobilier et de l’activité sont attendus en 2009. Pendant ce temps, en Italie, les ventes ont diminué et, pour la première fois en plus d’une décennie, la croissance a été négative en 2008.

Bien que les indices officiels en Espagne ont enregistré une baisse modérée des prix, les effets dramatiques de la crise du crédit hypothécaire et la fin d’un boom de la consommation sont susceptibles de conduire à un réajustement plus franc des prix en 2009. En outre, la détérioration du climat économique mondial va entrainer une nouvelle détérioration dans le secteur des résidences secondaires.

Le Royaume-Uni et l’Irlande a connu une des pires baisses du marché en 2008, avec d’importantes baisses de prix dans les deux cas. Toutefois, il semble que certains acheteurs commencent à manifester un regain d’intérêt.

En Europe centrale et orientale, la tourmente financière a frappé les marchés résidentiels très durement. En Hongrie, les transactions ont baissé de 10-15% en 2008 et le prix des maisons a diminué dans toutes les grandes villes de Pologne en 2008.

En France, les transactions de maisons existantes ont diminué de 30% en 2008 et les prix devraient continuer à baisser en 2009 en raison de la faiblesse de l’économie.

La nationalisation de certains des principaux prêteurs hypothécaires aux Pays-Bas et en Belgique, comme la banque Fortis, a eu un impact important , ce qui pourrait conduire à un affaiblissement supplémentaire des prix.

Le resserrement des critères de prêts par les banques au cours des dernières années a maintenant un impact significatif sur un certain nombre de marchés du logement. En outre, le climat est clairement affecté par la dégradation du climat économique. En conséquence, les niveaux d’activité vont continuer à affaiblir l’année 2009 et la baisse des prix devrait se poursuivre dans la plupart des marchés. Assurer un flux de prêts doit être une priorité importante pour les gouvernements européens, mais la clé de soutien aux marchés de l’immobilier dans la région est des mesures efficaces pour soutenir l’économie.

Documents associés Documents associés
A voir sur le net A voir sur le net
Rapport 2009 du RICS
 Présentation du rapport 2009 du RICS
 
Version imprimable de cet article
envoyer l'article par mail
réduire
augmenter
Lire aussi Lire aussi
 Rapport d’information sur l’évaluation des aides à l’accession à la propriété
 Les éléments constitutifs de l’attractivité des produits en accession sociale
 Les aides de l’État à l’accession à la propriété
 Le bilan 2015 des logements aidés par l’Etat
 La mobilité résidentielle des locataires du parc social