Inscrivez vous
à notre lettre hebdomadaire !

Habitat de l’Ill (67) livre un foyer pour jeunes travailleurs à Illkirch-Graffenstaden

Mise à jour : 15/01/2009

L’absence de réponse au besoin de logement des jeunes et la proposition de réhabilitation d’un immeuble propriété de la Ville d’Illkirch par Habitat de l’Ill sont à l’origine de la réflexion engagée collectivement par les partenaires du logement social, de la problématique jeunes et de l’emploi des jeunes, sur le projet de la Résidence Saint Exupéry.

Dès après la mise en location de la Résidence Le Cours de l’Illiade, dédiée aux personnes âgées valides, le Maire de la Ville d’Illkirch a demandé à Habitat de l’Ill de réfléchir à un programme destiné à une autre cible de candidats au logement rencontrant des difficultés d’accès au logement : les jeunes travailleurs.
>
La centralité exemplaire du lieu, proche de tous les services et des transports en commun, un projet politique clair, accompagné par la mise à disposition du bâti au titre d’un bail emphytéotique de 60 ans et un bailleur à l’écoute des besoins ont su fédérer l’ensemble des partenaires susceptibles de participer à la faisabilité du projet.

C’est ainsi que six réunions de travail ont réuni les partenaires intéressés au sein d’un comité de pilotage, sur les années 2005 et 2006 : La Ville d’Illkirch, sous le patronage de Mme Jacqueline Pack, Maire Adjointe, entourée des services impliqués dans la politique de la jeunesse ; le service Développement de l’Habitat de la CUS, le Service de l’Habitat du Conseil Général, la Région Alsace (au titre de la problématique emploi), les services de l’Etat, l’Association Foyer Notre Dame (retenu comme gestionnaire par la Ville d’Illkirch et Habitat de l’Ill, après consultation des gestionnaires potentiels), Habitat de l’Ill, maître d’ouvrage et Mme Touya, Cabinet Schwab Architectes, maître d’œuvre.

Ces réunions ont permis l’élaboration du cahier des charges technique et de mener à maturité le projet social qui sera poursuivi par le gestionnaire de la Résidence (présenté en 4.).

Le fil conducteur de tout le travail d’études a été, tout au long des deux années, de parvenir à dégager les solutions capables de faire aboutir une faisabilité du projet et de ne pas laisser passer une telle opportunité ouverte pour le logement des jeunes travailleurs, même si la petite taille de l’opération était de nature à rendre les équilibres économiques plus difficiles.

Un montage en résidence sociale s’est imposé par la qualité des réponses offertes aux jeunes, très supérieure à une offre de logements aidés de droit commun : une résidence de studios meublés, gérée par un gestionnaire expérimenté en conventions d’occupation de courte durée, dans le cadre d’un vrai projet social.

La création de cette résidence a fait l’objet, avant autorisation préfectorale, d’une consultation du CROSM (Comité Régional de l’Organisation Sociale et Médico-Sociale) ; celui-ci a émis un avis favorable en février 2007.

La décision de financement a été délivrée en décembre 2007, aussitôt suivie du début des travaux, qui ont duré 7 mois.

La résidence offre 14 studios au total, dont deux adaptés aux personnes à mobilité réduite. Deux studios offrent de petites surfaces respectivement de 11,5 et 14 m2, tandis que les 12 autres offrent des surfaces de 18 à 25,5 m2,

Chaque studio est équipé d’un coin kitchenette et d’une cabine douche/WC. Ils bénéficient d’un chauffage collectif à condensation et d’une production d’eau chaude par capteurs solaires.

Les résidants bénéficient de locaux collectifs tels que salle de réunions, buanderie, local cycles. Le gestionnaire dispose d’un bureau en sous-sol.

Les clés des logements en cours de finition ont été remises à l’Association Notre Dame le 4 juillet 2008, pour permettre les aménagements mobiliers. Le loyer a été quittancé à compter du 15 août 2008.

Les jeunes locataires ont pris possession des lieux, progressivement, à compter de septembre 2008.

Habitat de l’Ill donne à bail l’ensemble de la résidence au Foyer Notre Dame, qui en assure la gestion et couvre ses frais d’exploitation par la perception d’une redevance versée par les jeunes, couvrant loyer, charges et frais de gestion. L’effort logement des jeunes est allégé par le versement de l’aide personnalisée au logement, rendu possible par la signature d’une convention qui réglemente le dispositif. La redevance résiduelle, après APL, charges comprises, s’élève entre 80 et 90 euros par studio.

Documents associés Documents associés
A voir sur le net A voir sur le net
   
Version imprimable de cet article
envoyer l'article par mail
réduire
augmenter
Lire aussi Lire aussi
 Pose de première pierre à Château-Gontier (53) pour Coop Logis
 Habitat de l’Ill lance une web série pour ses 100 ans !
 Les Coop’Hlm d’île de France lancent leur premier Organisme de Foncier Solidaire (OFS) !
 Zoom sur "Paroles d’acquéreurs - coopérateurs" par Logipostel
  Le 1er éco-village labellisé de Normandie salué par la Ministre du logement